- Cinquième étape -

La foi pure de l’âme qui vit en Dieu par la Vierge Marie reçue comme sa mère

« Jésus, voyant sa mère, et près d’elle le disciple qu’il aimait, dit à sa mère : « Femme, voici ton fils. » Puis il dit au disciple : « Voici ta mère. » Jn 19, 27

L’étape fondamentale dans laquelle l’âme s’engouffre est celle de l’humilité.

Par les paroles de saint Jean Paul II, l’âme reçoit Marie comme sa propre mère. Elle découvre avec pudeur que la Vierge était à ses côtés depuis le début, qu’elle l’a toujours accompagnée dans son chemin vers son Fils, la source de toute grâce. C’est son Oui que nous retrouvons dans nos oui, son Fiat retentit en nous dans la mesure où nous acceptons de la recevoir en mère. Ce Fiat est le principe de toute vie spirituelle : il cristallise la décision d’embrasser le primat de l’affirmation sur la négation, de ce qui est sur ce qui n’est pas, du souverain du bien sur le néant du mal.

 

« Dieu éternel et tout puissant » permet à l’âme de chanter sa gratitude lorsqu'elle contemple avec émerveillement comment chaque saint témoigne avec sa singularité propre le même amour de Dieu : il n’y en a pas deux pareils alors qu’ils s’abreuvent tous à la même source. La sainteté de Dieu rayonne en eux dans la mesure où ils correspondent au regard de Dieu sur eux. Autres Christ en autant de lieux et d’époques différentes, ils sont les fruits visibles de l’abandon à Dieu. Et en tant que participant à la gloire de Dieu, l’âme découvre aussi qu’ils sont des intercesseurs privilégiés. D’une certaine façon, leur salut est déjà le sien.